^Retour en haut de page

logo

en hommage à mon fils, Raphaël DROUIN - † 22-04-2014

"Les morts sont des invisibles, mais non des absents." - Victor Hugo
"Ne pleure pas celui que tu as perdu. Au contraire, réjouis-toi de l'avoir connu" - Jean-Louis Trintignant

"Même quand la blessure guérit, la cicatrice demeure" - Publius Syrus

BIOGRAPHIE de Raphaël DROUIN

 Il est né à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime) le 1er mars 1977.

En 1981 et 1982, il commence sa scolarité au Centre Normandie Lorraine de Mesnil-Esnard près de Rouen. Ce centre pour jeunes déficients visuels, aveugles ou amblyopes, accueille des enfants dont l'acuité visuelle est inférieure à 4/10ème. Celle de Raphaël n'était que de 0,5/10ème et l'utilisation d'une grosse loupe et d'ouvrages scolaires agrandis et adaptés étaient nécessaires.

En 1983, à l'âge de 6 ans, il quitte la région de Rouen pour habiter à Tarbes où il poursuit ses études primaires et secondaires en même temps qu'il y entreprend de sérieuses études musicales avec Madame Soulé-Débat, professeur de musique et Organiste titulaire de l'orgue de la cathédrale de TARBES.

En 1991, à l'age de 14 ans, il est admis au conservatoire Henri DUPARC de Tarbes, dans la classe de Thierry HUILLET (premier Grand Prix du concours international Robert CASADESSUS à Cleveland), un professeur qui l'a beaucoup influencé. Il y joue du piano 4 heures par jour.
A la clôture de l'année scolaire 1993, il obtient du conservatoire tarbais son diplôme de fin d'études avec la mention « Très Bien à l'Unanimité» en musique de chambre et une « Médaille d'OR à l'Unanimité » en piano.

En septembre de la même année, à l'âge de 16 ans, il réussit le redoutable concours d'entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Il monte alors à Paris où il va habiter seul, dans un petit appartement du 19ème arrondissement non loin de la Cité de la Musique.

Il est alors admis dans la classe de Michel Béroff où il joue du piano 8 heures par jour. Il travaille avec Henri Barda (diplômé de la Juilliard School de New-York) et Denis Pascal. Par la suite, il est admis en cycle de perfectionnement dans la classe de Musique de Chambre de Michel Strauss.où il sait très vite se faire apprécier par ses partenaires.

Il participe régulièrement à de nombreuses "Master Classes" (Quatuor Hagen, Bernard Greenhouse, Beaux-Arts Trio, Charles Rosen, Philippe Entremont)

Pour sortir de cette ambiance et s'aérer l'esprit, il se détend et fréquente le milieu du scoutisme. Il était "Louveteau" à l'age de 8 ans et Il sera "Chef Scout" pendant de nombreuses années.

En 1994, tout en suivant les cours par correspondance de la « terminale » du cycle secondaire, il donne plusieurs récitals de pianos dans toute la France et obtient son Baccalauréat A.

En 1996, il finit brillamment ses trois années d'études au Conservatoire National Supérieur de Paris, remportant les Premiers Prix de Piano et de Musique de Chambre à l'unanimité.

Le 21 mai 1996, il réussit l'examen de fin d'études en Musique de Chambre, formation supérieure et il remporte le Premier Prix à l'unanimité et avec félicitation du jury. A cette occasion, il a interprété de façon exceptionnelle et avec un haut niveau musical, le trio opus 8 en si majeur de Johannes BRAHMS, le trio n° 3 opus 1 en ut mineur de Ludwig Van BEETHOVEN et le trio en la mineur de Maurice RAVEL. Ce prix récompense un important travail d'une équipe se composant outre le piano avec Raphaël DROUIN, le violon avec Suzanne MARIE et le violoncelle avec Nitzan LASTER.

Le 13 juin 1996, il réussit l'examen de fin d'études en Piano, formation supérieure et il remporte le Premier Prix à l'unanimité et avec félicitation du jury. A cette occasion, il a interprété sous les applaudissements des auditeurs présents dans l'auditorium du Conservatoire, la 12ème Rhapsodie en do# mineur de frantz LISZT, les Six variations en fa majeur opus 34 de Ludwig Van BEETHOVEN et la 2ème sonate final de Serge NIGG.

Au cours de l'été 1996, se crée le « Geister Trio » (Raphaël Drouin au piano, Anton Matalaev au violon, Virginie Constant au violoncelle) qui obtient le Prix des Luthiers Normands au Forum Musical de Normandie à Dieppe.

En 1997, il obtient une bourse de la FNAPEC avec le « Geister Trio » au concours international de Musique d'Ensemble de Rueil-Malmaison.
Le Trio Geister donne également de nombreux concerts, notamment à la Cité de la Musique, à l'UNESCO (Paris), Dijon, Prague, Cambridge entre autres.

Il est également lauréat avec Clara Strauss au Forum Musical de Normandie au Moulin d'Andé (Eure)

De 1996 à 1998, il suit le cycle de perfectionnement de Musique de Chambre dirigé par Michel STRAUSS au CNSMDP.

Depuis 1998, il est disciple de Thérèse DUSSAUT, dont il bénéficie du soutien moral et artistique.

En 1998, en tant que soliste, il fait ses débuts, jouant le Triple Concerto de Beethoven et le Concerto de Schumann, avec l'Orchestre National de Lyon placé sous la direction d'Emmanuel Krivine.

Malgré son jeune âge, sa carrière l'a mené à se produire sur des scènes prestigieuses et à jouer avec des orchestres de renom. Aussi bien en France qu'à l'étranger, il conquiert le public par son jeu éblouissant, vif et lumineux et par sa personnalité hors du commun.

En 1999, ayant remporté un vif succès pour son interprétation de Chostakovitch lors d'une tournée en Allemagne, il enregistre un CD, l'école de Vienne, pour le label Tamino des trios de Haydn, Mozart et Beethoven avec le violoniste Anton Matalaev - fondateur du Quatuor Anton - et la violoncelliste Virginie Constant.

Ses qualités de chambriste, unanimement reconnues, il a de surcroît la particularité de jouer les répertoires sans partitions en jouant tous les morceaux par coeur, lui ont permis de jouer avec des personnalités comme Patrice Fontanarosa, Christian Ivaldi, Jean-Jacques Kantorow, Vladimir Mendelssohn, Alain Meunier, Jean Mouillère, Gordan Nikolic, Théodore Paraskivesco, Jean Guihen Queyras (avec qui il a donné un concert retransmis en direct sur Radio France en 1999) , Gil Sharon, Joseph Silverstein, Michel Strauss.

Il a enregistré en mai 1999 "SONATES DE FRANCE" en compagnie de Amaury COEYTAUX au Violon.

Le 3 octobre 2000, il donne un concert de musique russe à l'auditorium du Musée d'Orsay ou il joue Alexandre BORODINE et Dimitri CHOSTAKOWITCH.

Mais Raphaël Drouin évolue aussi bien dans l'univers de la chanson que dans celui de la musique dite "classique" : Il conjugue dans ses arrangements couleurs symphoniques et sons industriels. Il a réorchestré deux morceaux de Diane Reeves interprétés par l'Orchestre Pop Européen à l'occasion de l'Armada de Rouen 2008. Son Medley « Chanson Française » pour Accordéon Solo, Orchestre Symphonique et Big Band a été créé lors du dernier show des Transeuropéennes 2009.

Il signe en 2003 les arrangements de scène du chanteur Jean Guidoni et participe à son album « Trapèze » paru chez Wagram en 2004. Il a également réalisé plusieurs titres pour Hauchecorne, Orlando, Kardka, ainsi qu'un Remix de "Ding, dang, dong" des Rita Mitsouko, en collaboration avec le bassiste et arrangeur Yvan Bonset.

En mai 2006, il crée le Capriccio pour Piano et Orchestre de Dominique Preschez.

En 2007, il rencontre RENAUD et Jean-Jacques DEBOUT, pour lesquels il travaille sur des arrangements de chansons.

Sa carrière l'a amené à se produire sur des scènes prestigieuses, aussi bien en France qu'en Allemagne, Angleterre, Finlande, République Tchèque, Maroc, Japon.

Egalement compositeur, il a écrit 2 concertos pour piano, plusieurs pièces symphoniques ainsi que de la musique de chambre. Son ami compositeur et chef d'orchestre Thierry Pélicant lui a commandé une oeuvre symphonique, "Pyramide" qui a été créée en 2008 par les 70 musiciens de l'Orchestre André MESSAGER.

Dans le cadre de "Normandie Impressionnisme", à Rouen les 11, 12 et 13 juin 2010, il donne un récital avec le violoniste Jean-Jacques Kantorow et au programme Fauré, Debussy, Franck (Sonates pour violon et piano), puis Saint-Saens et Chausson (Trios pour violon, violoncelle et piano) et enfin Fauré et Franck (Quintettes pour piano et quatuor à cordes).

En 2011, il a donné en création mondiale à la Salle Gaveau "Escales & Paysages", une œuvre pour récitant, piano et orchestre de Dominique Preschez et Thierry Pélicant. Une partition colossale qui fait aujourd'hui l'objet d'une édition en double CD (un disque Polymnie/Abeille)

En 2012, il participe à la création de la bande originale du film "Ma bonne étoile" réalisé par Anne FASSIO avec Claude BRASSEUR, Christophe LAMBERT et Fleur LISE.

En 2012 et 2013 il participe à la 9ème et 10ème édition de « Musique de Chambre à Giverny » qui a lieu tous les ans à la fin du mois d'août. Dans le cadre de ce festival, en août 2012, il enregistre à l'auditorium du Musée des Impressionnismes, un DVD en duo avec Maria Belooussova, une transcription d'André Caplet pour 2 pianos de l'œuvre de Claude Debussy « La mer ».