^Retour en haut de page

logo

en hommage à mon fils, Raphaël DROUIN - † 22-04-2014

"Les morts sont des invisibles, mais non des absents." - Victor Hugo
"Ne pleure pas celui que tu as perdu. Au contraire, réjouis-toi de l'avoir connu" - Jean-Louis Trintignant

"Même quand la blessure guérit, la cicatrice demeure" - Publius Syrus

Sous ses doigts, le piano chante un hymne à la vie ! C’est ainsi qu’on pourrait le congratuler de tout ce que son jeu traduit. Ses mains caressent la pensée, les émotions, les sentiments d’un compositeur, s’en imprègnent et elles perfusent à l’instrument de manière quasi mimétique le vrai message humain de leur auteur.

Avec Dominique Preschez et Thierry Pélicant , Raphaël Drouin fait partie de ces musiciens qui humanisent la musique. Chaque note a une réalité presque chromosomique et il sait restituer à un morceau son identité propre mettant ainsi en éveil toutes nos acuités sensorielles. Il sera le 24 mars prochain le pianiste d’une œuvre humanitaire « Escales & Paysages » coécrite par Dominique Preschez et Thierry Pélicant et donnée en création mondiale à la salle Gaveau.

C’est en 1993, à l’âge de 16 ans que Raphaël Drouin entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Ses professeurs furent Michel Béroff , Henri Barda et Michel Strauss avec lequel il suivra un Cycle de Perfectionnement de Musique de Chambre.

Brillamment reçu et promu Premier Prix de Piano et Musique de Chambre au Conservatoire National Supérieur de Paris en 1996, c’est deux ans plus tard qu’il fait ses débuts jouant dans la même saison le Triple Concerto de Beethoven et le Concerto de Schumann avec l’Orchestre National de Lyon placé sous la direction d’Emmanuel Krivine.

Doté d’une mémoire et d’une intelligence musicale prodigieuse, il possède actuellement à son répertoire une centaine d’œuvres de Musique de Chambre qu’il interprète de mémoire, aux côtés d’artistes comme Patrice Fontanarosa, Christian Ivaldi, Jean-Jacques Kantorov, Frédéric Lodeon, Alain Meunier, Jean Mouillere, Théodore Paraskivesco, Michel Strauss.

En mai 2006, il crée le Capriccio pour Piano et Orchestre de Dominique Preschez.

Également compositeur, il a écrit deux Concertos pour Piano ainsi que de la musique de chambre. Thierry Pélicant lui a commandé une œuvre symphonique, “Pyramide” qui a été créée en 2008 par l’Orchestre André Messager.

Mais Raphaël Drouin évolue aussi bien dans l’univers de la chanson que dans celui de la musique dite “classique” : Il conjugue dans ses arrangements couleurs symphoniques et sons industriels. C’est ainsi qu’il signe en 2003 les arrangements de scène du chanteur Jean Guidoni et participe à son album

« Trapèze » paru chez Wagram en 2004. Il a récemment réorchestré deux morceaux de Diane Reeves interprétés par l’Orchestre Pop Européen à l’occasion de l’Armada de Rouen 2008. Son Medley « Chanson Française » pour Accordéon Solo, Orchestre Symphonique et Big Band a été créé lors du dernier show des Transeuropéennes 2009.

Ce n’est donc pas un hasard si Raphael Drouin a accepté d’accompagner au piano une œuvre pour récitant et orchestre intitulée « Escales & Paysages » de Dominique Preschez et Thierry Pélicant dont les bénéfices seront entièrement reversés à l’association Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, + de vie ! présidée par Madame Bernadette Chirac.

Le parcours, les dons innés qui transpirent autant dans la personnalité que dans le jeu de ce pianiste promettent de vous donner les frissons d’une émotion et la chaleur qu’il faut au cœur quand la vie s’éloigne.

Yves-Alexandre Julien