^Retour en haut de page

logo

en hommage à mon fils, Raphaël DROUIN - † 22-04-2014

"Les morts sont des invisibles, mais non des absents." - Victor Hugo
"Ne pleure pas celui que tu as perdu. Au contraire, réjouis-toi de l'avoir connu" - Jean-Louis Trintignant

"Même quand la blessure guérit, la cicatrice demeure" - Publius Syrus

Merci de l'intérêt sincère que vous portez à notre aventure, je suis ravi de vous apporter le maximum de réponses à vos questions et ferai de mon mieux. Rien de plus difficile pour un petit artisan, un Gépetto, que de parler de soi. Quand Michel Strauss et son épouse Masha Belloussova m'ont fait le plaisir d'une visite au printemps 2013, au lendemain de la disparition tragique de leur cher ami Raphaël Drouin, pianiste de leur festival de Giverny, on a commencé à parler... Michel me demanda si je ne connaissais pas un riche Américain, Chinois, Australien, ou autre, prêt à faire un don pour leur beau festival. Je n'en connaissais pas, mais j'ai immédiatement lancé un projet un peu fou. "Je vous réunis une équipe de luthiers, et nous vous faisons un violoncelle en 12 jours, pendant le festival de Giverny, il sera vendu au profit du festival ". L'idée partie, les semaines passant, je me suis demandé comment j'allais faire pour trouver suffisamment de bénévoles, chefs d'entreprises, luthiers compétents pour mener à bien cette construction. J'ai donc fait une petite annonce, discrète, dans le bulletin des luthiers et archetiers d'art de France (une centaine de membres) en Janvier 2014." Cherche luthiers pour produire un violoncelle au festival de Giverny ». A ma grande surprise, j'ai eu huit réponses immédiates et enthousiastes : Jean Seyral, de Bayonne , Nicolas Perrin, Francesco Coquoz, Jean-Michel Desplanches de Paris, Maurice Beaufort de Besançon, Pascal Lavigne de Grenoble, Pascal Douillard du Puy-en Velay, et Frédéric Samzun de Lorient. Du gros calibre, rien que du bon, d'excellents professionnels. Restait à trouver un atelier, c'est Delphine Debord, coordinatrice du festival qui nous l'a dégotté, un magnifique atelier de peintres.  A Giverny, ça ne manque pas !  Et vogue la galère. Nous avons travaillé, durement, sérieusement, certains d'entre nous étaient à l'établi encore le soir à 11 heures ! Nous avons fait du mieux que nous savions. Au delà de faire un violoncelle, ça a été un lieu d'échange, chacun amenant son expérience, sa conception d'un instrument de musique, on n'était pas toujours d'accord, mais les discussions ont toujours été animées et enrichissantes. Giverny fut une histoire de partage. Cela restera, dans la profession, un grand moment. 

Pour lire la suite........